Rendons grâce à Sir Conan Doyle, le père de Sherlock Holmes

S’il y a bien un personnage qui a su traverser les générations, il s’agit de Sherlock Holmes, ce brillant et très intelligent détective assisté par son fidèle acolyte, le célèbre Docteur John H. Watson. 

Et savez-vous qui a créé puis narré les aventures de Sherlock Holmes ? L’écrivain Sir Arthur Conan Doyle ! « Élémentaire mon cher Watson », phrase que Conan Doyle n’a en réalité jamais faire dire à Sherlock Holmes (apparue pour la première fois dans le film de 1929 Le retour de Sherlock Holmes). 

Né le 22 mai 1859 à Édimbourg en Écosse, Arthur Conan Doyle mourru d’une crise cardiaque à l’âge de 71 ans le 7 juillet 1930 à Crowborough.  

Ce mois de juillet est l’occasion de rendre grâce à ce célèbre écrivain et médecin décédé il y a presque un siècle. 

Sir Arthur Conan Doyle, un double parcours  

Arthur Conan Doyle doit sa célébrité à ses romans et nouvelles retraçant les trépidantes aventures de Sherlock Holmes, grande star de roman policier d’un nouveau genre. 

Mais bien que Conan Doyle eût l’amour des mots et de l’écriture, le deuxième enfant d’une fratrie de 10 enfants était également médecin. Peu connu pour ses prouesses en médecine, il a été médecin traitant dans son propre cabinet indépendant avant de poursuivre sa profession comme ophtalmologue en 1890.  

Conan Doyle a commencé sa carrière d’écrivain à 20 ans, en publiant ses nouvelles dans le journal Chambers’s Edimburgh. Il faut attendre l’année 1887 et la publication de Une étude rouge dans le Beeton’s Christmas Annual pour voir apparaitre pour la première fois Sherlock Holmes, dont Conan Doyle ne parviendra pas à se débarrasser ensuite. 

Sherlock Holmes, un succès non souhaité par Arthur Conan Doyle 

Arthur Conan Doyle a été un écrivain prolifique, il a écrit de nombreux livres de science-fiction, de pièces de théâtre, de poésies et des romans historiques. Néanmoins, il est principalement connu aujourd’hui pour ses aventures de Sherlock Holmes. 

Mais saviez-vous que Sherlock Holmes n’était qu’une écriture alimentaire pour son auteur ? Installé dans son cabinet médical indépendant à Londres, peu de patients venaient consulter Doyle. Aussi, il eut tout le loisir de se consacrer à sa passion : l’écriture.  

Dès le printemps 1891, il commença à publier les enquêtes de Sherlock Holmes dans The Strand Magazine, sous forme de feuilletons d’une vingtaine de pages. Mais très vite, il se lassa et souhaita « tuer » Sherlock Holmes pour se consacrer à des « œuvres plus importantes ».  

Conan Doyle était en effet passionné d’histoire et aurait aimé écrire davantage de romans historiques. Descendant selon ses dires des ducs de Bretagne, cette passion pour l’histoire viendrait de son héritage. Il a notamment écrit La Compagnie Blanche et Sir Nigel

Conan Doyle franchit le cap en 1893 et fit disparaître Sherlock Holmes avec le professeur Moriarty dans sa nouvelle Le dernier problème

Néanmoins, la disparition tragique de son célèbre détective ne fut pas au goût des lecteurs qui ne cessèrent de lui réclamer de nouvelles aventures. En outre, ses problèmes financiers ne lui laissèrent d’autres choix que reprendre l’écriture des aventures de Sherlock Holmes. Le détective revint sur le devant de la scène en 1901 dans le très connu roman policier Le chien des Baskerville.  

À la mort de Conan Doyle en 1930, Sherlock Holmes fut finalement un personnage récurrent dans 56 nouvelles et 4 romans de l’auteur, faisant la gloire de l’écrivain. 

(Crédit photo : Istock)